Qu’est-ce qu’un traducteur technique?

traducteur technique

Qu’est-ce qu’un traducteur technique?

Un traducteur technique, ça mange quoi en hiver? Quel est son habitat de prédilection? Qu’est-ce qui le distingue des autres espèces de traducteurs? Lisez ce billet pour le découvrir!

 

La traduction technique, c’est quoi?

Tout d’abord, comme nous l’avons expliqué dans un billet précédent, l’expression « traduction technique » peut avoir deux significations possibles : 1) toute traduction dans un domaine spécialisé autre que la traduction littéraire (ce qui peut inclure la traduction juridique, administrative, financière, etc.), ou 2) la traduction de textes dans des domaines proprement dits techniques comme l’ingénierie, l’informatique, etc. Dans ce billet, nous définirons le traducteur technique comme un professionnel qui traduit des textes correspondant à la deuxième définition.

 

Quelles compétences et qualités le traducteur technique doit-il posséder?

Comme le traducteur technique est d’abord et avant tout un traducteur professionnel, il doit posséder les 7 qualités essentielles suivantes :

Formation en traduction

Maîtrise des langues de travail

Bonne culture générale

Connaissances spécialisée

Rigueur et concentration

Ponctualité

Souci du client

 

Comme vous l’aurez sûrement deviné, le quatrième point (connaissances spécialisées) est particulièrement important pour le traducteur technique. En effet, il doit assez bien connaître le domaine technique dans lequel il traduit pour comprendre les concepts et la terminologie de base. Sans être forcément un éminent spécialiste du domaine, il doit quand même en savoir un peu plus que le commun des mortels.

 

Comment devient-on traducteur technique?

Il faut d’abord suivre une formation universitaire pour acquérir les bases de la traduction. Il arrive parfois qu’un traducteur ait déjà suivi une formation collégiale ou universitaire dans un domaine technique avant de se tourner vers la traduction. Cette formation préalable peut s’avérer très utile et permettre au traducteur technique de se spécialiser rapidement dans le domaine en question, s’il le souhaite. Sinon, le traducteur débutant cherchera plutôt à tester ses compétences dans différents domaines avant de décider si la traduction technique lui convient. Si oui, il devra alors choisir son ou ses domaines de spécialisation, selon ses forces et ses intérêts personnels.

 

De quoi le traducteur technique a-t-il besoin pour bien faire son travail?

Peu importe de quelle façon on devient traducteur technique, il est important de bien s’outiller pour offrir à ses clients des traductions exactes et idiomatiques. L’un des grands défis de la traduction technique, c’est la terminologie qui évolue sans cesse et parfois très rapidement. Le traducteur technique doit donc s’équiper d’ouvrages spécialisés et de glossairespour son ou ses domaines de spécialisation. Il doit aussi connaître des techniques efficaces de recherche en ligne. Mais surtout, il doit avoir une grande curiosité et lire régulièrement des textes liés à son domaine technique de prédilection, comme des sites Web, des articles de revue, des livres, etc. Le traducteur technique peut ainsi rester à l’affût des nouveautés, ce qui est d’autant plus important de nos jours, car les domaines techniques évoluent à une vitesse parfois vertigineuse!

 

SLRR Cabinet de traduction compte parmi son équipe des traducteurs techniques compétents et passionnés par leur travail. N’hésitez pas à faire appel à eux!